Menu

Les abeilles de Wachirpas

Élevage d’abeilles natives de la jungle et production de miel

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page internet dédié de ce projet : http://wapasnuwa.infos.st

Objectifs
Le présent projet a 2 objectifs principaux. Premièrement l’amélioration de la santé par l’usage d’une médecine naturelle et traditionnelle qu’est le miel d’abeille. Le second objectif est la génération d’une activité économique gérée par les femmes par la vente du miel d’abeille et de ses produits dérivés.

L’élevage des abeilles et la production du miel peuvent atteindre ces 2 objectifs, en total respect de la nature et des traditions indigènes, d’une manière simple, économique et avec une gestion accessible pour les familles qui bénéficient du projet.

De plus l’élevage des abeilles en ruches favorise la protection de environnement. Lors d’une récolte traditionnelle il est nécessaire d’abattre l’arbre où vivent les abeilles. La création des ruches permet de récolter le miel sans abattre d’arbres.

Indirectement cela permettra aux femmes de réaliser leur propre activité et ainsi d’acquérir plus d’importance, de reconnaissance et de confiance au sein de la communauté. Ce projet servira également à améliorer l’éducation des femmes par des formations.

Ce projet sera gérer par la coopérative des femmes de la communauté de Wachirpas.

JPEG - 68.4 ko

Situation
Ce projet se déroulera dans la communauté de Wachirpas appartenant à l’ethnie Achuar. Le peuple Achuar est un peuple indigène de l’Amazonie en Équateur.
Ce peuple vit dans des territoires très isolés géographiquement, au cœur de l’amazonie la plus préservée et éloignée du front de colonisation. Par exemple, l’unique accès à la communauté se fait avec de petits avions type CESNA. Ces conditions d’isolement géographique ont permis une conservation importante de la culture, des pratiques ancestrales (manuelles et spirituelles). Leur environnement naturelle est encore totalement vierge de toute activité humaine, hormis l’activité quotidienne des indigènes qui est faite dans un profond respect pour la jungle, et de laquelle ils dépendent pour vivre. Leur langue propre est l’Achuar, qui est utilisé en permanence.

Cependant les conditions du monde moderne influencent aujourd’hui fortement ces populations indigènes. Peu à peu la dépendance matérielle vis à vis de certains objets industriels augmente. Mais les difficultés immédiates sont économiques. Premièrement l’isolement géographique favorise la préservation, mais au dépend de l’éducation et d’opportunités d’activités économiques régulières. De plus c’est une société où les femmes sont astreintes aux tâches ménagères et au jardin. Donc les femmes restent dépendantes économiquement de leur mari, et donc soumises aux hommes en générale.

JPEG - 32.5 ko

Bénéficiaires
Les bénéficiaires directes seront les femmes de la communauté, organisées en coopérative de productrices. Mais bien entendu les familles même bénéficieront directement du projet. Ce sont 30 familles, soit environ 200 personnes, dont une grande proportion d’enfants. Ce sont des gens de très faibles ressources économiques du fait de l’éloignement à la ville.

Au niveau de la santé cela aidera les femmes car les enfants sont sujets à des problèmes respiratoires importants.

Au niveau économique, les femmes acquerront une précieuse autonomie.

Contexte et justification
Le miel produit ancestral
Le miel d’abeilles, et ses produits complémentaires (tels que la cire, le pollen …) sont connus et utilisés de manière ancestrale par les indigènes de l’amazonie. Le miel sert pour le traitement de la grippe, la toux et en mélange avec le tabac pour soigner le paludisme, et aussi en association avec d’autres plantes comme le sang de dragon. La cire sert comme bougie.

Pour faire usage de miel, les indigènes doivent connaître l’emplacement d’un essaim dans la jungle, puis aller le récolter pour ramener à sa maison les produits des abeilles. De cette façon l’essaim se perd, et la récolte demande le plus souvent l’abattage de l’arbre ou vivent les abeilles.

La recherche d’essaim, la récolte demande du temps et un impact écologique du fait de l’abatage d’arbres dont le bois sera inutilisé la plupart du temps. Ce projet propose l’élevage des essaims des d’abeilles dans des ruches proches des maisons des familles, et ainsi économiser le temps et l’impact écologique. De plus l’obtention de miel sera de cette manière bien plus facile et sûr.

La fabrication des ruches est d’une grande simplicité, et tout le processus peut être réalisé avec peu de matériel, et un faible coût, et entièrement réalisé par les familles indigènes.

JPEG - 43.5 ko

Le miel pour générer une activité économique
La production pour la vente du miel et ses dérivés se justifie par le fait que ces familles sont pauvres, et ont peu de possibilités de gagner de l’argent. L’isolement de la communauté lui confère une grande valeur culturelle et un attrait pour la forêt primaire entourant la communauté. Mais cet éloignement de la ville, et des axes de communication implique une grande difficulté de commercialisation de ses produits, et de faible possibilité d’obtenir un travail rémunéré dans la communauté. Aller en ville pour travailler n’est pas une alternative envisageable pour les indigènes pour de multiples raisons qui sont, de manière résumé, l’éloignement a sa famille.

La vente du miel est une solution très intéressante pour les familles de développer une activité économique dans sa propre communauté. Et du fait de l’isolement géographique c’est une des rares activités économiques réalisables sans détruire l’écosystème fragile qu’est la jungle, et en respectant le mode de vie traditionnel de ces populations ancestrales.

  oO)-.
 /__  _\
 \  (  |
  \__|\ {
  '  '--'
www.000webhost.com